SJ Health - шаблон joomla Авто

Verset du jour: Philippiens 4:6-7

Suivez nous sur:

Bien aimés chrétiens et chrétiennes, soyez bénis au nom du Seigneur Jésus-Christ !

Il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet, tant l’ignorance est grande parmi les gens, même au milieu des chrétiens. Beaucoup de choses à dire, tant l’expérience nous révèle jour après jour l’effectivité de la présence du diable dans la vie de plusieurs personnes, même quand ils vont bien. Mais ne s’agit ici que d’un enseignement d’un soir, et pas d’un livre. Nous allons cependant essayer, même de manière condensée, d’en dire un rayon afin de sensibiliser ceux qui n’en savent absolument rien.

 

 

Sachez qu’il s’agit bien sûr ici de la révélation biblique, mais aussi de ma petite expérience dans ce domaine. Je ne parle donc pas uniquement de ce qu’on m’aurait dit, mais également et surtout de ce que j’ai personnellement déjà expérimenté. Peu importe le scepticisme des uns et des autres. Si Dieu est vivant, le Diable n’est pas encore mort.

Le sujet est complexe et délicat ; il a souvent été traité ici et là, mais il demeure curieusement minimisé, voire ignoré de plusieurs personnes dans le corps du Christ, et surtout en dehors de l’Eglise. Il s’agit de la question touchant les incubes et les succubes, communément appelés démons violeurs en Europe, et mari de nuit et femme de nuit en Afrique.

 

De quoi s’agit-il concrètement ?

 

I/-DEFINITIONS ET ORIGINES

 

Des hommes ou des femmes se retrouvent dans des situations dans les quelles ils constatent, souvent avec amertume, que leur corps est ou a été soumis à des relations liées au sexe, non avec une personne physique, mais avec des êtres spirituels.

Ces propos peuvent d’emblée susciter des réactions diverses, notamment auprès des pragmatiques et cartésiens qui n’y verraient que l’expression de nos fantasmes les plus prononcés. Mais il suffit de rencontrer certaines victimes de ces attaques, et de se confronter à leur détresse pour réaliser que l’on bascule là dans une autre sphère.

Il y a donc connexion et collision entre deux mondes sensés ne pas entretenir ce genre de rapports : le monde des esprits et le monde physique. Ce qui est une véritable violation des lois de Dieu, créateur du ciel et de la terre.

Ces rapports intimes se caractérisent par des signes réels, voire des stigmates sur le corps de la personne (éjaculation, orgasme, souillures, griffures inexpliquées sur le corps…).

Les sensations que les personnes sujettes à ces attaques ressentent varient d’une victime à l’autre : le plaisir ou la douleur sont inscrites dans le domaine du rêve dans certains cas, tandis que dans d’autres cas l’homme ou la femme est incapable de se défendre ou refuse de se défendre véritablement parce que la jouissance que lui procure l’esprit impure lui convient. La victime perçoit une forme, sent une odeur, une respiration, et entend parfois une voix.

 

Qui sont donc ces esprits et d’où viennent-ils ?

 

1. Le dictionnaire définit l’incube comme un démon ou un esprit qui se couche sur, ce qui montre une position dominante, mâle. Quant au succube, c’est le démon ou l’esprit qui se couche dessous, ce qui fait d’elle, de part ce positionnement, un démon féminin. Cependant, il faut éviter de se presser de donner à un esprit impur un genre féminin ou masculin. En effet, le diable et les esprits à son service savent brouiller les pistes, et l’homosexualité est aussi une pratique prisée par les démons. Par ailleurs, ils peuvent changer de genre quand cela est nécessaire, un succube pouvant très bien emprunter une nature mâle afin de posséder sa victime.

 

2. Les vocables mari de nuit et femme de nuit, ainsi que l’expression démon violeur peuvent cependant porter à confusion dans la gestion de ces cas. En en effet, aucune de ces appellations ne résument à elles seules les natures diverses de ces attaques ou présences ténébreuses :

Premièrement, ces esprits ne sont pas tous des maris ou des femmes au sens de l’alliance du mariage ; car si certains agissent bien sur la base d’un contrat de mariage satanique, donc en tant qu’époux invisibles, d’autres ne sont que des esprits profitant de l’ouverture d’une porte spirituelle pour parvenir comme des voleurs à leurs fins impures. Par ailleurs, tous ne sont pas des démons, puisqu’il s’agit le plus souvent d’esprit humain, c’est-à-dire de sorciers ou autres personnes mystiques. Ensuite, ils ne sont condamnés à agir uniquement la nuit. Il ne faut donc pas que la personne attaquée ou visitée pendant la journée pense qu’il ne s’agit pas de ce dont nous parlons dans ce message. C’est la même chose. Enfin, parler de viole risque également d’occulter le fait que certaines personnes finissent par s’habituer à ces esprits et à en faire des amants secrets.

 

3. L’origine biblique de ces transgressions peut être tirée de Genèse 6 : 1-3 : lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier à la surface du sol, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ce fut parmi elles qu’ils choisirent leurs femmes. Alors l’Eternel dit : Mon Esprit ne restera pas toujours dans l’Homme, car celui-ci n’est que chair, et ses jours seront de 120 ans.

 

Ces fils de Dieu sont les anges. Comme nous l’avons souligné plus haut, ils ont transgressé les principes de Dieu avec la complicité des femmes de la terre qui les ont trouvés beaux et rassurants, comme Eve avec le serpent ancien. Jude 1 :6  confirme cette perte de la raison : les anges qui n’ont pas gardé leur rang, mais qui ont quitté leur propre demeure, il les a gardés dans des chaînes perpétuelles au fond des ténèbres en attendant le jugement.

 

Le fait pour les anges de ne pas avoir gardé leur rang équivaut à une violation d’un commandement de Dieu. Si les anges ont quitté leur rang, c’est qu’ils se sont abaissés à celui des femmes.

L’apôtre nous révèle que les anges qui ont commis ces choses, Dieu les a enchainé au fond des ténèbres en  attendant le jugement. Cela aura dû régler définitivement le problème que ces êtres célestes qui descendaient s’accoupler avec des femmes de la terre. Mais le mal était fait, puisque le tiers des anges ayant suivi Lucifer et qui sont devenus des démons n’ont pas tous renoncé à ces relations contre-nature. D’ailleurs les hommes de la terre dont il est le maître, à savoir les satanistes (magiciens, sorciers, cartomanciens, et autres mystiques…), ont également reçu le savoir du chemin qui conduit jusqu’à l’âme de la victime.

 

Ces unions, nous révèle la Bible, peuvent générer des enfants. Genèse 6 : 4 : C’était l’époque où il y avait des géants sur la terre, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu’elles leur eurent donné des enfants : ce sont là les héros des temps anciens.

Goliath le fameux soldat philistin était un géant. En effet, il mesurait, nous disent les écritures, six coudées et un empan ; ce qui fait à peu près trois mètres !

Si la vie de tous les jours ne nous expose pas ces géants de façon évidente, plusieurs satanistes repentis parlent clairement de ces enfants conçus entre les hommes de la terre et des femmes féeriques. Cependant, de notre avis personnel, un géant ne l’est pas forcément de part sa taille ou aspect extérieur. Il peut très bien s’agir d’être féroce, d’une animalité incroyable, capable de tuer des dizaines de personnes avec une arme blanche, de leur infliger des souffrances inimaginables, d’en découper quelques uns vivants, voire même d’en déguster la chair ; le tout sans la ressentir la moindre pitié !

 

4. La mythologie grecque nous parle de cette époque où il y avait des géants sur terre, notamment avec l’histoire d’Alcmène, femme d’Amphitryon. Elle fut séduite par le dieu Zeus, un amant invisible et céleste, qui lui fit un enfant nommé Héraclès (plus connu sous le nom d’Hercule) en plus de l’enfant normal qu’elle avait eu de son mari. Hercule fut donc un géant, mi-homme mi-être céleste, à la force phénoménale. Pour nous, chrétiens, il n’y a qu’un seul Dieu, l’Eternel des armées. Ainsi, ce Zeus n’est autre qu’un démon puissant, un ange déchu  qui, profitant de l’absence de l’époux d’Alcmène, était venu la séduire.

 

5. Les apocryphes, écrits déteurocaniques de l’ancien testament, mais ne figurant pas dans le canon des écritures hébraïques, raconte l’histoire de Sara victime du démon Asmodée qui fait mourir successivement ses sept maris pendant leurs nuits de noces.

C’est donc un incube jaloux, qui ne supporte pas de voir Sara convoler en lune de miel avec un homme !

 

6. Le moyen âge a également connu son lot de victimes d’incube ou de succube. Cependant, celles qui osaient en parler étaient à leur tour considérées comme des démoniaques, puisqu’elles avaient couché avec le diable ! La toute puissante église catholique les portait sur le bucher et on brulait les malheureuses. Alors très rapidement, plus personne en Europe n’a plus jamais évoqué publiquement ces choses jusqu’à l’avènement d’internet.

 

II/- LES TROIS TYPES D’ESPRITS SEXUELS SATANIQUES

 

- Les démons ou les sataniques

- Les esprits humains : amants ou amantes des ténèbres

- Les esprits humains : maris ou femmes de nuits

 

1Les démons ou sataniques : les sataniques sont les anges déchus qui ont suivi Lucifer dans sa rébellion. Ils choisissent leurs proies sur des critères qui ne sont pas toujours facile à déterminer. Il faut étudier chaque cas pour essayer de trouver, si Dieu le révèle, les raisons pour lesquelles une personne et pas une autre est la cible d’un démon.

Ces êtres connaissent la gloire de Christ ainsi que la grâce qui repose sur les chrétiens véritables, sanctifiés, ayant la foi et craignant Dieu. C’est donc difficile de croire que l’un de ces esprits puisse s’attaquer à un vrai croyant.

Avec les démons, souvent violeurs car non désirés, les rapports peuvent être destructeurs. En effet, ils ne recherchent pas le plaisir, mais s’accaparent du corps qu’ils ont ciblé dans le but de le soumettre et de le détruire. Les victimes parlent de sexe démesurés, inhumains, plus fait pour détruire que pour procurer du plaisir.

L’histoire vraie de Carlotta ou Carla Moran, californienne dont l’histoire a inspiré un roman puis un film intitulé en français « l’emprise » illustre parfaitement l’attitude de ces démons qui sont capables de commettre leur forfait même la journée, parfois devant des témoins !

Le film ne permet pas de comprendre pourquoi elle avait été « choisie » par ce démon. Tout avait cependant commencé un jour devant son miroir. C’est pour nous l’occasion de mettre en garde les chrétiens sensibilisés aux choses des ténèbres contre les miroirs. En effet, l’origine même du mot miroir révèle son côté spécial, car en grec cela s’appelle psyché, c’est-à-dire l’âme en français. Votre reflet dans le miroir n’est pas forcément anodin. Attention donc à ce que vous y faites, et à ce que vous y écrivez. Priez devant vos miroirs, sanctifiez-les par la parole et le nom de Jésus-Christ. Ne parlez pas à un amant imaginaire en lui faisant des clins d'oeil. Vous ignorez, surtout lorsque vous l'avez acquis dans une brocante, à quoi ce miroir a servi auparavant. En effet, plusiuers rite magiques sont réalisés avec pour support un miroir!

Eloignez également vos jeunes filles de la passion pour des films mettant en scène de jeunes et beaux vampires, car elles pourraient jouer à espérer en rencontrer un, et avoir la malchance de recevoir la visite d’un démon violeur.

 

Le démon est le plus puissant des esprits qui tourmente sexuellement les femmes ou les hommes. Le chasser peut s’avérer dangereux pour les amateurs, les personnes sans grande autorité spirituelle. S’il y a défaillance dans la foi, la vie de sanctification et la connaissance de la vérité de Dieu, mieux vaut ne pas se risquer à engager un combat spirituel perdu d’avance ; car ce ne sont pas tous les chrétiens qui ont le pouvoir de chasser les démons, et certains démons sont plus coriaces que d’autres. Ils peuvent vous blesser et vous faire très mal : Quelques exorcistes juifs ambulants entreprirent d’invoquer sur ceux qui avaient des esprits mauvais le nom du Seigneur Jésus, en disant : je vous adjure par Jésus, celui que Paul prêche ! Ceux qui agissaient ainsi étaient les sept fils de Scéva, un des principaux sacrificateurs juifs. L’esprit mauvais leur répondit : je connais Jésus et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? Et l’homme dans lequel était l’esprit mauvais s’élança sur eux, les maîtrisa les uns et les autres, avec une telle force qu’ils s’enfuirent de cette maison nus et blesséesActes 19 : 13.

Non pas qu’il faille craindre le diable à tout prix, mais il faut que chacun mesure la dangerosité de la tâche avant de se lancer dans une telle entreprise. Qu’il s’examine lui-même avant de commencer une prière de combat pour la délivrance.

 

2Les amants des ténèbres : il ne s’agit pas ici de démons, mais de personnes adeptes d’occultisme et pratiquant le voyage astral ou sortie de l’âme du corps-véhicule. Il s’agit également de sorciers, médiums et autres marabouts travaillant avec les esprits des personnes décédées ou esprits des morts. Voilà pourquoi, en opposition aux démons qui sont des anges déchus, on les qualifie d’esprits humains.

 

Comment s’établit le lien avec la victime ?

 

Les pistes sont nombreuses. Il peut s’agir d’un ancien amant avec qui il y a eu jadis des rapports sexuels hors mariage. Il connait très bien l’intimité de sa victime, sa vie, ses goûts, ses fantasmes. Devenu sataniste, magicien ou autre, il s’aide de sa connaissance de l’univers de sa cible pour la reconstituer de façon spirituelle. Tout ce qu’il sait ou possède sur sa victime va l’aider à trouver le chemin de son âme, surtout quand cette personne n’est pas engagée dans la prière et la vie de sanctification. Il va utiliser par exemple une ancienne photo de la personne, surtout si elle avait posé nue, un sous-vêtement qu’il avait gardé d’elle, ou un autre objet. Il peut malheureusement s’agir aussi d’un proche parent ou d’un voisin qui, n’ayant pas le courage d’aborder une femme, va chercher à assouvir ses désirs par la voie d’un voyage astral. Ce qui lui ouvre facilement les portes invisibles de celle-ci c’est, soit la vie de débauche qu’elle mène, soit ses désirs intimes, ses fantasmes qui ressemblent à des attentes, soit ces objets dont nous avons parlés, sous-vêtements, photos et autres objets ayant touché le corps de la femme convoitée.

Pourquoi les fantasmes constituent-ils des dangers à ce niveau-là ? Une première réponse se trouve DansProverbes 16 : 30 : Celui qui ferme les yeux pour des méditations perverses, celui qui se mord les lèvres, a déjà consommé le mal.

Or si quelqu’un se masturbe en pensant à une personne qui n’est pas son conjoint, spirituellement il consomme le mal. Et cet état de péché est une fragilité qui fait tomber ses défenses, puis qui ouvrent des portes spirituelles invisibles. Ce qui permet alors au sorcier, au démon ou autres pratiquant des ténèbres d’avoir la possibilité d’y entrer.

La seconde voie biblique que nous proposons est la suivante : Ne maudit pas un roi, même dans ta pensée, et dans ta chambre à coucher ne maudis pas un riche ; car l’oiseau du ciel en emporterait l’écho, la gente ailée redirait ce que tu as ditEcclésiaste 10 20.

Les pensées contraires à la lumière, les pensées mauvaises sont susceptibles d’être entendues par les anges et les démons, c’est-à-dire la gente ailée. Et, dit la parole biblique, ils peuvent redire ce que tu as dit dans ton cœur. Ainsi, quand ne personne pense, calcule, espère coucher avec telle ou telle personne qui n’est pas son mari ou sa femme, il génère contre lui des rapports dans le monde invisibles. Les anges pour un usage lié au jugement de Dieu, et les démons pour un autre. Or un sorcier, un médium ou un magicien occulte ne collabore pas avec les anges de Dieu, mais avec les démons. Ceux-ci sont donc en mesure de transmettre les informations recueillies despensées perverses de la personne, afin qu’il ‘sen serve. Si une jeune femme se masturbe en s’imaginant avoir des rapports avec son voisin, le sataniste va s’employer à revêtir le visage de la personne et venir en rêve coucher avec elle. Parfois il n’aura aucun visage connu, mais profitera seulement de la disposition de la jeune femme à imaginer et à aimer les relations imaginaires pour parvenir en esprit jusqu’à elle. C’est ce qu’on appelle une porte spirituelle.

Certaines pratiques sexuelles comme la sodomie peuvent faciliter l’action d’un esprit humain, étant donné que Dieu n’a pas crée cet orifice pour que l’être humain l’utilise de la sorte. Ainsi, l’incube, changeant de sexe et devenant succube, va venir agresser l’homme dans son sommeil par sodomie.

 

Nous comprenons que l’amant des ténèbres, un peu comme Zeus avec Alcmène, n’est pas un époux. Son action ne repose pas sur une alliance de mariage. Il agit comme un voleur, sans aucun droit normal ou même mystique. C'est un violeur, un profiteur.

Un amant nocturne ne possède pas le corps de sa victime dans le sens de "l'habitation"; nous ne sommes donc pas face à un cas de possession permanente. Il va et vient. Généralement, il suffit de refermer les portes invisibles ouvertes pour que toute attaque s’arrête.

C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire ; mais cela peut aller très vite. La personne doit d’abord se repentir devant Dieu, confesser ses péchés liés au sexe, la masturbation, les pratiques sexuelles perverses comme l’échangisme, renier ses fantasmes et décider de ne plus les pratiquer. Si le Saint-Esprit révèle que l’attaque est liée à un objet, genre statue de sirène ou de Yémendja, un tableau acheté dans une brocante, il suffit alors de se débarrasser de l’objet.

La prière standard n’existe pas. Tout dépend des circonstances. Mais pour ce qui est de la foi chrétienne, nous chassons les démons au nom de Jésus-Christ.

Il est judicieux d’inspecter avec l’Esprit toute la maison de la victime, jeter les choses du genre objets religieux, qui sont malheureusement également des supports utilisées dans la magie, et prier énergiquement dans chaque pièce. Dans ce cas de figure, j'ai eu à prier pour une jeune femme originaire du Maroc qui affirmait que les démons qui la tourmentaient sortaient chaque nuit des toilettes de son appartement, et qu'elle les entendait sortir. D'ailleurs, ce n'est pas la seule personne de qui j'ai entendu cette vérité. Et en pratique, j'ai pu le constater. Mainteant pour les personnes arcouboutées sur les écrits bibliques (ce n'est pas un péché) qui considèrent que tant que ce n'est pas écrit dans un verset, il n'y a pas lieu d'y faire cas, c'est leur droit. Le but dans tous les cas est de réparer les brèches spirituelles dont profite l’esprit impur pour attaquer sa victime.

 

3. Mari de nuit ou femme de nuit : il s’agit également d’un esprit humain. Mais à la différence de l’amant qui est un partenaire occasionnel, il dispose pour son action d’une alliance passée soit avec des personnes ayant autorité sur la victime, soit d’une alliance passée par la victime elle-même ; mais là doit-on encore parler de victime ?

Les parents sont les personnes ayant le plus autorité sur le jeune homme ou la jeune fille. Dieu le leur a donné, et la Bible ne le conteste pas. Mais, l’époux, et ceci est également biblique, est doté d’une autorité sur sa femme, ce qui lui permet en tant que mystique de procéder de la sorte, même quand il y a séparation de corps. En effet, il est écrit : Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps et dont il est le sauveurEphésien 5 : 22-23.

 

1. L’alliance volontaire avec une femme ou un mari de nuit est souvent destinée à acquérir de la puissance ou à obtenir du succès dans les affaires, les arts, la politique…

L’entité à la quelle est liée ces alliances est celle connue sous l’expression de « sirène des eaux », Mami wata ouMummy water en Afrique, et sous une autre formule Yémendja la déesse de l’océan en Amérique du sud.

La sirène est un être féérique avec un buste de femme, et, à la place des pieds, une queue de poison.

La Bible nous révèle que les philistins avaient pour dieu Dagon. Or celui-ci, d’après les fouilles et les recherches, était un dieu-poisson, avec un buste d’homme et, à la place des pieds, une queue de poisson ! Nous pouvons considérer que cet esprit est le ‘’père’’ des sirènes ou quelque chose dans ce genre.

Ces alliances s’accompagnent souvent d’un certain nombre d’interdits ou d’obligations parfois contraignantes. Pour certaines personnes cela se solde par l’interdiction de contracter un mariage dans le monde réel, puisqu’il y en a déjà un dans le monde invisible ! Et lorsque l’allié s’hasarde à vouloir pérenniser une relation avec une femme, l’incube ou le succube s’y oppose énergiquement, allant parfois jusqu’à donner la mort à la concubine.

La délivrance, à ce moment-là doit partir, soit de l’Eternel lui-même qui, d’autorité, décide que tout s’arrête, soit par la volonté manifeste de la personne elle-même de sortir des ténèbres. Elle ira alors voir un homme de Dieu, se confessera sincèrement, et jettera tous ses pouvoirs, ses amulettes et ses livres de magie dans le feu de Dieu. Car tant que certains objets seront dans le sillage de la victime, l’esprit des ténèbres aura toujours une porte d’entrée dans sa vie. En plus, à cause de cet interdit, l’Eternel Dieu ne pourra pas poser sa main sur elle en vu d’une délivrance. Voilà pourquoi devant l’apôtre Paul, dans la ville d’Ephèse, ayant compris ces choses, un assez grand nombre de ceux qui avaient pratiqué la sorcellerie apportèrent leurs livres et les brûlèrent devant tous. On en calcula la valeur et l’on en trouva pour cinquante mille pièces d’argentActes 19 : 19.

Ils auraient bien pu se dire que ce n’était pas utile de jeter leurs livres, l’essentiel étant d’avoir cru en Jésus-Christ comme sauveur voulu par Dieu. Mais ils savaient, en tant que pratiquants, que la simple présence de ces livres dans leurs maisons était un appel d’air justement pour ceux qu’on appelle ‘’les puissances de l’air’’, à savoir les démons. Celui donc qui s’accrochera à un objet anciennement utilisé pour un culte satanique ou magique laissera un certain droit d’entrée aux esprits des ténèbres.

 

2. Les alliances involontaires sont donc évidemment celles qui sont faites à l’insu de la personne, souvent par le père ou par la mère. Mais avec quel esprit ?

Dans l’histoire, et ce dans tout pays et dans toutes les civilisations, la jeune femme a souvent servi soit de monnaie d’échange soit de gage de paix. En Europe, entre l’Espagne et La France par exemple, il y eut le traité des Pyrénées en 1659 en vue de sceller la paix entre les deux pays. Et il fut décidé que Marie-Thérèse, fille du roi d’Espagne, serait donnée comme épouse à Louis XIV. Dans les villages et royaumes africains, entre les familles en conflits, il est également souvent arrivé que ce genre d’accord fussent passés. Or le monde invisible et spirituel est une copie du monde physique. Les sorciers, les marabouts, les médiums, les chamanes, les féticheurs, lorsqu’ils ont des filles, les donnent aussi parfois mystiquement en mariage à d’autres sorciers, les marient à des esprits, dans le but d’épargner la vie au reste de la famille, d’acquérir des richesses, de payer une dette, ou de devenir plus puissant. Certains même sont les maris de nuit de leur propre fille avec en point de mire ces mêmes objectifs.

Pour ce qui est des alliances de famille, il n’est pas toujours nécessaire que la fille, victime de l’agression de nuit, soit la fille naturelle du violeur ou mari des ténèbres. En effet, un beau-père, avec la complicité de la mère, peut très bien réussir à se « marier » avec sa belle fille, via des incantations et cérémonies au cours des quelles un objet appartenant à la victime peut-être requis par le maître de cérémonie. En prenant le nom d’un oncle ou d’une personne quelconque, la jeune fille se lie également spirituellement à lui. Le nom n’est pas une donnée insignifiante dans le domaine spirituel. Comme dans le monde physique, le nom nous rattache au destin, à l’autorité et aux ennemis de celui qui nous l’a donné. Ainsi, cette pratique africaine consistant à donner à un enfant le nom d’un parent éloigné, d’un ami ou d’un bienfaiteur peut lier cet enfant et faciliter l’action du sorcier qu’est l’auteur de ce patronyme.

Il arrive aussi que, dans une alliance avec ce genre d’esprit, le mari « vende » sa femme dans le but d’obtenir de la puissance financière, politique ou mystique. La femme porte alors avec elle le secret de la réussite de son mari. Cela peut se faire d’un commun accord, comme à l’insu de la femme.

 

Le mari de nuit oppose une résistance farouche aux hommes de Dieu dans la délivrance. Les choses se passent comme dans la vie normale. Le mari éconduit refuse de quitter sa « femme » et s’accroche. On l’entend parfois dans les délivrances vociférer, pester, bien sûr avec une voie d’homme qui sort de la jeune femme ; il la projette au sol, déclare qu’il ne partira pas…Cela est dû à la vérité révélée dans 1 Corinthiens 6 : 15-16 : Certes que non ! Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car, est-il dit, les deux deviendront une seule chair. Allusion est clairement faite par Paul à Genèse 2 : 24 : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

Séparer une chair en deux est problématique. Voilà pourquoi, dans la vie de tous les jours nous voyons des hommes tuer enfants et épouse, juste parce que cette dernière a demandé le divorce.

Il faut donc que le serviteur soit à son tour plus déterminé que le mari de nuit. Selon la puissance de l’esprit impur, mais également la grâce du pasteur ou du chrétien priant pour la délivrance, celle-ci peut durer une heure ou s’étaler sur plusieurs jours. Les temps d’accalmie, où la victime semble aller mieux, où elle donne l’impression d’être libérée ne doivent cependant pas pousser à croire que c’est forcément terminé. Le diable est malin, et parfois il voudra faire croire qu’il n’est plus là. La victime pourra même déclarer qu’elle se sent bien, alors qu’il s’agit d’une manœuvre de l’esprit. Ainsi donc, dialoguer avec un esprit impur ne nous sert pas toujours de « lumière » !

Même quand la délivrance est effective, il faut demeurer vigilant dans les jours, voir les mois à venir. En effet, Jésus-Christ nous met en garde en ces termes : Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il traverse des lieux arides, cherche du repos et n’en trouve pas. Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti, et quand il arrive il la trouve vide, balayée et ornée. Il s’en va et prend avec lui sept autres esprits plus mauvais que lui ; ils entre dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération mauvaise. Matthieu 12 : 43-45.

Une personne avertie en vaut deux !

 

3. Le deuil difficile : le conjoint décédé, enfin son esprit, revient et cherche à avoir des rapports sexuels avec le conjoint encore en vie. Il s’agit souvent de l’homme qui revient hanter le lit de sa femme. Dans ce cas-là, il faut clairement parler à cet esprit comme s’il était encore en vie et lui ordonner, au nom de Jésus-Christ, de ne plus revenir. Il faut lui rappeler la parole biblique suivante : Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant ; mais si le mari est décédé, elle est libre de se marier à qui elle veut ; seulement que ce soit dans le Seigneur1 Corinthiens 7 : 39.

         Mais si le mari est décédé, elle est libre de se marier à qui elle veut !

Il faut lui rappeler que Dieu interdit tout rapport entre le vivant et les morts. Que nul n’a le droit de consulter les esprits des morts, ni de solliciter leur aide quelconque.

La femme doit réapprendre à vivre sans son conjoint, même si ce n’est pas facile. Elle doit, si elle veut être délivré de la jalousie de cet esprit, décrocher les photos de la personne décédée, et ranger les objets qui sont fortement liés à son souvenir.

 

II/- Conséquences dans la vie des victimes:

 

   La première chose qui vient à l'esprit c'est un sentiment de honte, l'impression d'être seul dans sa douleur. La victime n'ose même pas en parler à son mari ou à sa femme, tellement elle se sent mal. Dans la vie de tous les jours, beaucoup de femmes ont du mal à trouver un conjoint, car sans même qu'elles ne comprennent pourquoi, les prétendants s'en vont voir ailleurs. Et quand ils ne divorcent pas, ils se comportent rarement comme de bon maris, et ont du mal à rassurer ou à rendre la femme heureuse. C'est l'esprit impur qui met sur la femme comme un voile qui ne permet pas au conjoint de faire ce que lui-même fait dans les ténèbres. Il refuse la concurrence !

   Il y a également, constaté ici et là, et par moi-même une difficulté à avoir un enfant, une vie semée d'embûches, des difficultés à rallonge. 

 

   Cela peut-il arriver à un chrétien ou à une chrétienne ? En principe, non. Mais, croyez-moi, la majorité des lois ont des exceptions, et dans ce domaince-ci il y en a. Ainsi donc, nous avons dans nos assemblées des chrétiens et des chrétiennes victimes de ces esprits. Pourquoi ? Certaines réponses seront détaillées ultérieurement dans un message concernat la guérison et la délivrance, extrait du livre que je prépare à ce sujet. Le but n'est pas à ce moment-là de critiquer la personne en la considérant comme n'étant pas bien affermie dans la foi. Il faut plutôt lui venir en aide. En effet, certaines malédictions vivent à travers le lien de sang. Alors aussi longtemps que la victime est liée à la cause par ce lien, aussi longtemps qu'elle est la fille ou qu'il est le fils de ses parents (si c'est eux qui ont conclu l'alliance) elle peut en être affectée, chrétein ou pas : Vous dites, nous avons conclu une alliance avec avec la mort, nous avons fait un pacte avec le séjour des morts ; quand le fléau débordant passera, il ne nous atteindra pasEsaïe 28 : 15.

   Il s'agit ici de ces personnes qui concluent des alliances avec les sorciers ou des magiciens afin d'être protégés et être forts. Souvent en Afrique et ailleurs dans l'hémisphère sud, les parents consultent des chamanes ou des marabouts dans le but, disent-ils, de protéger les enfants. Or ils ne maîtrisent jamais le contenu de l'accord que passe le féticheur avec l'esprit avec lequel il entre en contact. Que négocie-t-il, que demande en retour cet esprit , les parents qui ne peuvent pas toujours décoder le langage du sorcier ne le savent pas. Conclusion, en sus de la protection, les enfants héritent en même temps d'une malédiction, soit sur leurs études soit dans leur vie de couple, ou bien encore dans un autre domaine. Car le marabout ou le médium se retrouve mystiquement sur un marché, et comme dans tout marché, il n'y a rien pour rien. Comme avec les anges qui, au commencement, aimèrent les femmes des hommes, ces esprits impurs vont souvent demander à partager une intimité sexuelle avec les filles de la famille. Et si le marabout ou le sorcier est un piètre négociateur mystique, il peut lâcher tout ce que l'esprit exige, pourvu que ce que le client demande marche !

 

   La parole de Dieu poursuit : Votre pacte avec le séjour des morts ne subsistera pas ; quand le fléau débordant passera, vous serez par lui foulez aux pieds. Chaque fois qu'il passera, il vous saisira ; car il passera tous les matins, et le jour et la nuit, et son bruit seul donnera l'épouvante. Le lit sera trop court pour s'y étendre, et la couverture trop étroite pour s'envelopperEsaïe 28 : 18-19.

 

   Non seulement l'effet escompté après le pacte se sera pas éternelle ( les enfants ne profiterons pas toujours dans le temps de cette protection ), mais encore, ils seront foulés aux pieds, c'est-à-dire ils se retrouveront par terre, frappés de toutes sortes de soucis.

   La Bible continue en déclarant que que le fléau passera tous les matins, et le jour et la nuit. Savez-vous seulement ce que cela signifie pour les enfants ?

   Tous les matins, jour et nuit signifie que chaque jour, sans cesse, et dans toutes les générations, il passera dans la famille pour frapper, pour vérifier que l'épouvante, l'inconfort, les nuits difficiles dans un lit qui ne peut pas protéger s'applique toujours. S'il y a une nouvelle naissance, le fléau visitera l'enfant et lui appliquera le même châtiment. Cela signifie que l'esprit de '' femme de nuit et de mari de nuit '' s'attachera aussi à l'enfant, et une fois grand, il sera victime de l'incube ou du succube.

 

   Nous ne parlons pas juste pour paraître, mais exposons une part de notre petite expérience de serviteur de Dieu. Cela arrive donc très bien à des chrétiens issus d'une même famille, à savoir mères, frères, soeurs, et cousines en même temps, jusqu'à ce qu'ils en prennent conscience et décident de dire véritablement "stop".

 

Ce "stop" n'est pas une formule applicable à tous. Chaque situation est particulière, même s'il y a de fortes similitudes. Il faut premièrement commencer par faire un grand travail spirituel sur soi-même (jeûne et prière ), confesser des péchés, renoncer à plusieurs choses que l'homme de Dieu appelé en aide devra déterminer selon la vie de la personne. Le retour à la parole de Dieu est primordiale. Ensuite, c'est au serviteur de Dieu de terminer le travail ou d'accompagner d'accompagner la victime jusqu'à la fin. Il faut renoncer aux alliances, briser et déchirer tout contrat de mariage dans les lieux célestes. Et cela peut durer longtemps ! En effet, la vraie délivrance ce n'est pas forcément le fait tomber, puis de rouler par terre. Et parfois même il ne se passe rien de tout cela !

 

Conclusion : nous avons là exposé, bien évidemment de manière un peu sommaire, les choses touchant les incubes et les succubes afin de donner à ceux qui n’en ont pas la connaissance les armes nécessaires pour entrer ensuite dans une connaissance profonde et pratique de la question. Mais attention, ne s’improvise pas exorciste ou acteur de la délivrance le chrétien qui veut. Il faut d’abord s’examiner soi-même. Si votre vie (sanctification) n’est pas conforme à la volonté de Dieu, que vous pratiquez le péché ; si vous n’avez pas reçu de Dieu le don des miracles, des guérisons, ou bien celui du discernement des esprits ; il vous sera difficile d’affronter un esprit impur, et pire encore vous pourrez être blessé comme les sept fils du sacrificateur Sceva le furent (Actes 19 : 13).

Que l'Eternel Dieu par Jésus-Christ vous soutienne, et qu'il vous donne la grâce d'être délivré.

source:http://sam-hyacinthe.centerblog.net

A SAVOIR...

07.02.2017

Pourquoi Jésus n'a-t-il jamais rien écrit lui-même ?

L’absence d’écrits dont Jésus serait l’auteur peut apparaître à première vue comme une faiblesse. Trois éléments au moins permettent de penser le contraire : cette absence est loin d’être un manque !

+ View

13.12.2016

Le premier programmeur informatique était une femme

Ada Lovelace, fille du poète britannique lord Byron, est connue pour avoir écrit, en 1842, le premier algorithme destiné à être exécuté par une machine, avant même que les ordinateurs n'existent, rappelle un article du New York Times. Ce qui fait d'elle, le premier programmeur informatique de l'histoire. Depuis 5 ans, le 15 octobre est

+ View

13.10.2016

En bref: C'est quoi le Rosaire?

Le rosaire est le nom d'une prière catholique composée de quatre chapelets d'oraisons. Consacré à Marie, mère de Jésus de Nazareth, il tire son nom du latin ecclésiastique rosarium qui désigne la guirlande de roses dont les représentations de la Vierge sont couronnées.

+ View

Une Video Pour toi

TOTALE LOUANGE ET ADORATION 2015

JOURNAUX CHRETIENS

Developed in conjunction with Ext-Joom.com - templates for Joomla

Template Settings
Select color sample for all parameters
Red Green Olive Sienna Teal Dark_blue
Background Color
Text Color
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family
Direction
Scroll to top