SJ Health - шаблон joomla Авто

Verset du jour: 1 Corinthiens 1:4-5

Suivez nous sur:

La louange qui est sœur jumelle de l'adoration est une expression surtout orale très importante dans la vie du chrétien et de l'Église. Sans elle, une assemblée chrétienne est comme éteinte. Ce n'est donc pas pour des raisons esthétiques ou pour satisfaire la chair que l'église locale doit avoir la louange comme mode de fonctionnement. C'est profondément spirituel.

 

Par la grâce que Dieu nous a faite, il nous est apparu que cette louange adressée à l'Éternel et à l'Agneau présente sept aspects spirituels à partir desquels chacun peut mesurer son importance. En effet, voici ce que révèle la méditation sur ce thème :

 

 

1-La louange est le désir de Dieu.

2- La louange est le siège de Dieu.

3- La louange fervente triomphe du jugement de Dieu.

4- Devant l'Éternel la louange est le mode de remerciement par excellence.

5- La louange brise les chaines de la captivité.

6- La louange fortifie et réconforte le cœur de l'Homme en temps de crise.

7- La louange comme support de la justice divine.

 

chapitre I/-LE DÉSIR ET LE SIÈGE DE DIEU SONT DANS LA LOUANGE

 

La louange est présente autour du trône, et cette action est agréable à celui qui y est assit, et il y tient énormément.

 

Section 1-LA LOUANGE DU CHRÉTIEN EST LE GRAND DÉSIR DE DIEU

 

Dieu dans sa relation avec les Hommes s'est, au préalable ,choisi un peuple, les juifs, comme prémices de sa grande récolte. Mais ce peuple avait un devoir envers lui : le louer. Voilà pourquoi il est écrit :

Le peuple que je me suis formé publiera mes louanges.Esaïe 43 : 21.

 

De ce peuple de départ nous sommes arrivés à l'Église, constituée par l'ensemble des croyant en Christ. L'Éternel Dieu a donc suscité l' Église, et Christ par son sacrifice l'a rendue possible afin que la louange de Dieu y soit rendue publique. C'est l'une de ses missions principales.

 

Ce verset du livre du prophète Esaïe montre combien la louange est importante aux yeux de Dieu. C'est comme s'il s'était formé un peuple parmi les Hommes de la terre, afin d'avoir l'assurance que contrairement au reste de l'humanité, ce peuple-là N'oubliera pas de le louer. Réalisez-vous alors la tristesse dans laquelle Dieu peut se trouver quand son peuple ne le loue pas du tout, ou le loue mal ?

 

Dieu a joué sa partition, il a crée le ciel et la terre, l'Homme ainsi que tout ce qui s'y trouve. A présent il attend de nous que nous reconnaissions cette œuvre, il désir être inondé de nos félicitations. Car le livre de l'Apocalypse nous dit que dans le ciel, nuit et jour, autour du trône, il est loué par les quatre êtres vivants. Ces créatures passent leur existence à couvrir le trône de louange. Ainsi, l'Éternel est comme un musicien qui, après s'être donné à fond pour réaliser un grand concert attend à présent que le public l'applaudisse. Imaginez-vous le désarroi du chanteur qui après avoir bien chanté ne reçoit aucune félicitation ? Imaginez-vous la tristesse de la mère qui s'est démenée pour donner la vie et élever au mieux son enfant, et qui à la fin reçoit des injures de ce dernier ? Voyez comment les païens publient les louanges de leurs stars et idoles ! Or il y a devant nous plus que Michael Jackson ! Pour une fois, quand nous louons Dieu, imitons les païens dans leur ferveur.

 

Qu'est-ce que louer l'Éternel peut-il bien vouloir dire ?

 

Louer l'Éternel c'est le bénir, reconnaître ce qu'il a réalisé comme œuvre, dire qu'il est le créateur du ciel et de la terre, et que ces choses-là sont des merveilles. C'est pousser des cris de joie, s'exalter, s'enthousiasmer devant ses œuvres avec des chants à sa gloire.

 

Dans la louange, le chrétien reconnaît les bienfaits de son Dieu, et les publie. Dieu veut des supporters sincères, des gens qui le vantent, qui disent de lui qu'il et leur Dieu, qu'il est merveilleux, qui du fond de leur cœur aiment ses actions, sa parole, sa justice. Ainsi, le témoignage est une manière de publier les bienfaits de l'Éternel, car il peut nous avoir béni dans le secret. Or lorsque nous témoignons devant les autres, nous publions ses louanges.

 

Un autre passage biblique nous permet de mesurer l'importance que Dieu accorde à la louange. En effet, il déclare, sous forme de douces menaces : Si vous ne me louez pas, je susciterai des pierres même pour me louer. En effet, ce jour-là, alors qu'il arrivait dans Jérusalem, les disciples, très nombreux, se mirent à chanter et à louer l'Eternel. Les pharisiens, débordés et jaloux lui demandèrent de les faire taire : Et Jésus répondit : je vous le dis, s'ils se taisent, les pierres crieront. Luc 19 : 40.

 

C'est un risque que l'Homme ne doit pas prendre, car si Dieu donne aux pierres la capacité d'élever la voix pour le louer, aura t-il encore besoin de nous ? Il se sera trouver un nouveau peuple !

 

Pour avoir été souverainement élevé par l'Éternel, placé à la droite du créateur, pour avoir reçu le nom au-dessus de tout nom, Jésus-Christ, à cause de son sacrifice sur la croix, a accompli une grande œuvre à notre profit. Il est donc digne de recevoir nos louanges. Le livre de l'apocalypse nous révèle que l'Agneau est au milieu du trône, et qu'il est digne de recevoir la louange:

Apocalypse 5 : 12 : Ils disaient d'une voie forte : L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et louange.

 

Nous louons Dieu, nous louons l'Agneau, et ils siègent au milieu de nos louanges.

 

La Bible déclare également que Dieu siège au milieu des louanges de son peuple. Psaume 22 : 3. Il prend en quelque sorte un bain de louange ! Comment cela se peut-il ?

 

Section 2- PRÉPARER LE SIÈGE DE DIEU

 

Bien-aimés faire de nos louanges le siège de Dieu, cela se prépare !

 

Les chrétiens, et c'est légitime, cherchent à vivre dans l'émerveillement, à marcher accompagnés par la gloire du Père. Or le créateur n'est point sur terre. Son trône est dans les cieux invisibles, et la terre, nous dit la Bible, n'est que son marche-pied.

Après la construction du temple de Jérusalem, l'Eternel a dit au roi Salomon qu'il ne pouvait habiter dans une maison faite de mains d'Hommes. Il n'y donc a point de maison humaine dans la quelle il puisse siéger. Ainsi, il 'habite' ni dans une église, ni dans une synagogue, ni dans un temple, ni dans une mosquée, ni dans un château. Il est vrai que dans l'ancienne alliance, sa gloire résidait dans le tabernacle. Mais pourquoi ? Parce que celui-ci avait été construit selon les directives de Dieu lui-même. Il en était l'architecte. Spirituellement, ce n'était donc pas une chose faite de mains d'Homme. C'était le modèle d'un mystère qui se trouve dans le ciel.

 

Cependant, nous avons une parole importante, celle de Jésus, qui nous affirme que le royaume des cieux est déjà parmi nous. Comparé à la vérité inscrite dans l'ancienne alliance, cela semble bien nouveau ! Le royaume de Dieu est non seulement dans le ciel, mais il s'est également étendu jusqu'à nous. La question qui nous vient à l'esprit est alors la suivante : comment l'Église peut-elle vivre ce royaume ? Si la terre n'est que son marche-pied, comment Dieu fait-il pour siéger au milieu de nous ? S'abaisse t-il à notre niveau ? habite t-il finalement sur terre ?

 

Nous devons garder à l'esprit l'idée que, même dans la nouvelle alliance, Dieu n'habite toujours pas dans une construction humaine. Alors où est-il ?

 

Plusieurs versets de la Bible nous donnent à peu près la même réponse. Nous allons cependant garder celle de 1 Corinthiens 3 : 16 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu et que le Saint-Esprit de Dieu habite en vous ?

 

Dieu a donc choisi sa demeure : l'Homme qui croit en lui par Jésus-Christ. Car il n'est nullement fait mention dans les textes anciens que Dieu par son Esprit habite en l'Homme obéissant à la loi de Moïse.

Pourquoi alors choisir l'Homme ? Simplement parce que l'Homme n'est pas le fruit de l'ingénierie d'un être humain. C'est Dieu lui-même qui a crée Adam et Ève. Étant ses propres créations, l'homme et la femme peuvent donc être habités par Dieu, car ils ne sont point fait de mains d'Homme.

 

Dieu est bien disposé à demeurer au milieu de nous, dans l'esprit, l'âme et le corps de tous ceux qui les ont préparé à le recevoir. Car comment notre Père céleste peut-il arriver et habiter une maison qui est déjà occupée ? Comment Dieu peut-il habiter un corps et rayonner dans l'Esprit et l'âme de celui qui a déjà un autre dieu dans son cœur, dans sa vie ?

Si aujourd'hui un roi de ce monde vous dit : « demain je viens demeurer chez vous », que ferez-vous ? Vous ferez le ménage, changerez le linge sale, préparerez sa chambre et mettrez du parfum, n'est-ce pas ? Vous irez même acheter quelques nouveaux articles, spécialement pour lui ! Combien alors à plus forte raison devez-vous préparer le siège de celui qui règne dans les cieux ?

Malheureusement, dans nos assemblées, certains chantres sortent avec des hommes avec lesquels elles ne sont même pas mariés, ce qui s'appelle la fornication, s'habillent comme des filles de boîte de nuit, mettent des mascara à attraper des mouches ! Dieu regarde le cœur et pas l'apparence rétorque-t-on. Mais à quoi donc pense le cœur qui encombre sa tête de mèches jaunes, rouges et verts ? A plaire à Dieu ? D'autres ont le cœur rempli d'orgueil, de querelles, de critiques, des esprits incapables de pardonner. Certains ne prient pas, et ne lisent pas la Bible. Et nous espérons tous pendant qu'elles chantent que Dieu siège forcément au milieu de nos louanges parce que c'est écrit !

 

Zachée, le célèbre péager de Jéricho, avait dans son cœur un dieu qui s'appellait Mammon. Le dieu de l'argent, de la cupidité, du vol, de l'escroquerie. C'était sa vie, et il le servait. Mais quand il a entendu le roi des rois lui dire : Zachée, hâte-toi de descendre, car je dois demeurer aujourd'hui dans ta maison (Luc 19: 5), il a nettoyé son cœur, préparé sa maison intérieure afin d'être digne de le recevoir. Car il avait très vite compris que la maison dont Jésus-Christ parlait ce n'était pas sa villa. Il avait reçu par grâce la vérité que Dieu n'habite pas dans une maison faite de mains d'Hommes. Il avait reçu par révélation que le fils de l'Homme n'avait ni maison ni tanière pour se reposer, et qu'il habitait le cœur de l'Homme. D'aucuns pourraient alors se demander comment avait-il nettoyé sa maison ? Eh bien voici comment :

Mais Zachée, se présentant devant le Seigneur lui dit : Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j'ai fait quelconque tords à quelqu'un je lui rendrai le quadrupleLuc 19: 8.

 

Ainsi s'était sanctifié Zachée. Il avait chassé Mammon et avait fait de place à Jésus. Et le Seigneur comme pour confirmer qu'il ne parlait pas de la maison en brique ou en pierre de Zachée lui dit, alors qu'il n'était même pas encore entré chez : Le salut est entrée dans ta maison, car celui-ci est aussi fils d'Abraham.

Alleluah ! 

 

Hormis le fait que l'Homme a été crée par Dieu lui-même, y a t-il autre chose dans l'histoire du peuple juif qui ai pu inciter Dieu à décider d'habiter directement en nous ?

 

Ce que nous pouvons en dire c'est l'évidence : le plus efficace ce n'est pas que Dieu pour nous accompagner soit extérieur à nous, mais qu'il soit à l'intérieur de nous. Pourquoi ?

En sortant son peuple de la captivité d'Égypte, et en le conduisant dans le désert, Dieu était bien au milieu de son peuple, très près de lui, mais à l'extérieur de chaque personne. Les israélites ont pu le voir dans les colonnes de nuée et de feu, ou dans les miracles qui les accompagnaient. Pourtant, comme il n'étaient pas alimentés au-dedans d'eux par ce feu divin, ils avaient toujours le cœur façonné avec de la pierre d'Égypte. Et pour un grand nombre d'entre eux, l'Éternel était seulement le Dieu de Moïse ! Or en parlant ainsi, ils confessaient par là une vérité qui les dépassait : Moïse avait l'Éternel dans son cœur, mais pas eux. Malgré les merveilles auxquelles ils assistaient, Dieu leur était étranger. Ils ne ressentaient rien de puissant au-dedans d'eux. Voilà pourquoi l'ayant constaté, il a déclaré :

Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau ; j'ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous et je ferai que vous suiviez mes prescriptions, et que vous suiviez et pratiquiez mes ordonnances.Ézéchiel 36 : 26-27.

 

Il fallait donc passer par là afin que la louange véritable monte du cœur de l'Homme. Le désir de Dieu doit être ressenti comme un besoin vital pour celui qui le loue, et non comme une obligation.

 

C'est pourquoi même de nos jours, il ne suffira pas à une personne d'assister à un miracle par le nom de Jésus-Christ pour croire en Dieu. Au préalable, il faudra que son cœur soit touché par le feu qui est la parole de Dieu, selon qu'il est écrit "ma parole est comme le feu, comme le marteau qui brise le roc".

Ainsi, nous voyons bien que si Dieu siégeait seulement dans le miracle, de façon extérieure, comme il siège dans le ciel qui n'est pas accessible, il demeurerait toujours loin des hommes et des femmes de la terre. Par ailleurs, le diable aussi, par le biais des esprits humains, des démons, de magiciens, des sorciers et autres féticheurs ou marabouts, fait beaucoup de miracles. Les israélites savaient que les Égyptiens avaient aussi des prêtres dotés de nombreux pouvoirs ! Voilà pourquoi il était presque obligatoire que Dieu procède de cette façon-là, qu'il décide d'habiter dans nos âmes, nos esprits et nos corps. Car si l'Homme qui observe la nature, les merveilles de sa propre création, le ciel, le soleil et les planètes n'a pas cru qu'il y ai pu avoir un créateur, c'est que vraiment le miracle ne suffit pas.

 

Comment alors l' Éternel y est-il parvenu ? En nous envoyant, par la grâce reçu du sacrifice de Christ, le Saint-Esprit. Celui-ci nous enseigne toutes choses, notamment comment préparer nos corps à être son temple.

 

Nous avons donc la conviction que si nous nettoyons nos pensées, que nous éloignons nos corps du péché, nous devenons chacun le temple du Dieu vivant.

 

Pourtant, être le temple de Dieu est une disposition qui peut être dépassée. En effet, le temple n'est pas forcément un siège.

 

Section 3- PASSER DU TEMPLE AU SIÈGE DE DIEU

 

Un temple est comme un palais ou une résidence secondaire. Il peut très bien appartenir au roi sans que celui-ci n'éprouve la nécessité ou une grande joie à y établir son siège. Car il y a une différence entre un simple palais et le siège du roi. Le roi peut avoir plusieurs palais, les visiter de temps en temps, y avoir ses effets, quelques gardes, mais il n'a en général qu'un seul siège. Ainsi, mon corps pourtant préparé à être le temple de Dieu peut ne pas être son siège s'il est mal disposé, mal préparé, s'il est encombré d'objets inutiles. Le roi pourrait ne pas éprouver la joie d'y siéger. Un exemple d'objets qui diminuent la présence de Dieu dans son temple ? L'alcool.

 

La Bible nous dit : Ne vous enivrez pas de vin, c'est de la débauche. Soyez rempli du Saint-EspritEphésiens 5: 18.

 

Cela veut clairement dire que le Saint-Esprit n'est pas à son aise dans un corps où il y a du vin. Et plus vous en buvez, plus vous empêchez Dieu de faire de votre corps son siège, car il n'y a aucune chance que Dieu siège là où le saint-Esprit est attristé, réduit à partager son espace avec une autre forme d'ivresse. Si donc j'ai bu un verre de vin quelques temps avant de chanter des louanges à Dieu, elles seront moins efficaces que si j'étais sobre. Et si j'en ai bu beaucoup, le Saint-Esprit sera attristé, et Dieu ne pourra pas siéger dans ces louanges-là. C'est ce qui découle de la parole.

 

Nous devons donc travailler spirituellement à faire de nos personnes, non seulement le temple, mais aussi le siège de Dieu.

 

Est-ce alors facile de faire de son corps tout entier le siège de Dieu ? Comment y parvenir ?

 

Assurément, le corps même de Jésus-Christ était le siège de Dieu, parce que sa vie était un sacrifice de louanges à son Dieu. Les prophètes et les apôtres de la Bible s'en sont parfois sont approchés. Pourtant, cela reste difficile à atteindre. Cependant, ce n'est pas une raison de se décourager. Il faut, tout au long de sa vie chrétienne, avoir cet objectif en point de mire afin de maintenir chacun sa flamme.

 

Étant donné que cela semble difficile individuellement, la seule façon d'être sûr de créer un siège à Dieu au milieu de nos louanges est de comprendre la vérité suivante :

 

Quand Dieu lui était apparu au mont Sinaï, sous quelle forme Moïse l'avait-il vu ?

Exode 19 : 18Le mont Sinaï était tout en fumée, parce que l'Éternel y était descendu au milieu du feu ; cette fumée s'élevait comme la fumée d'une fournaise, et toute la montagne tremblait avec violence.

De même, quand l'Éternel accompagnait les israélites dans le désert, il était le jour dans la colonne de nuée, et la nuit dans la colonne de feu. Ainsi, il n'y a point de doute que Dieu est une puissance de feu. Et nous allons poursuivre cette idée en soulignant que la Bible déclare au sujet des enfants Dieu :

Il fait des vents ses messagers, des flammes de feu ses serviteursPsaume 104 : 4.

Chaque chrétien donc, et je parle de ses véritables serviteurs, est une flamme de feu. C'est déjà bien. Mais une seule flamme de fait pas un grand feu ! Une seule flamme ne suffit pas pour créer un siège à l'Éternel, surtout si nous sommes des chrétiens tièdes. En effet la tiédeur réchauffe mais ne brûle pas. Ainsi nos louanges peuvent très biens nous réconforter dans nos églises, mais parce qu'elles sont chantées par des chrétiens qui ne sont que des flammes ternes et non vives, ils ne peuvent pas brûler les liens et les pièges du diable.

Regardez le feu du Sinaï devant Moïse ! Alors nous devons réunir les flammes, c'est-à-dire plusieurs chrétiens ensemble pour faire un feu. Voilà pourquoi Jésus dit que lorsque deux ou trois personnes sont réunies en son nom, il est là au milieu d'eux. Pas une personne, mais au moins deux. Et plusieurs c'est encore mieux. Non pas qu'un seul est inutile, mais il est insuffisant car ne constitue qu'une flamme.

 

Section 4-COMMENT LOUER L' ÉTERNEL EFFICACEMENT

 

La réponse peut paraître compliquée. Chacun dans son intimité pourra dire que c'est une affaire de coeur, de sincérité, de ferveur. Pourtant une réponse toute simple se trouve dans la Bible :

Psaume 33 : 1-3Justes, poussez des cris de joie en l'honneur de l'Éternel ! La louange convient aux hommes droits. Célébrez l'Éternel avec la harpe, psalmodiez en son honneur sur le luth à dix cordes. Chantez-lui un cantique nouveau ! Jouez bien de vos instruments en l'acclamant.

 

Ce verset nous apprend bien des choses:

 

- La première révélation est que l'adorateur de l'Eternel doit être juste et droit : Justes, poussez des cris de joie en l'honneur de l'Éternel ! La louange convient aux hommes droits. Voici donc une confirmation de ce que nous avons affirmé plus haut. Ce n'est qu'à ceux qui ont le cœur droit que la louange convient spirituellement. Si donc j'ai en moi des mauvais sentiments, que je cache des choses négatives, que je suis un voleur, un adultère invétéré, la louange qui sortira de ma bouche ne génèrera pas de flamme pure. Voyez donc à quel point c'est important chers frères et sœurs d'être en règle avec les commandements de Dieu avant de chanter son nom !

Malheureusement, nos assemblées sont remplies de chantres charnelles, choisies uniquement parce qu'elles ont une belle voie et qu'elles sont jolies. Est-ce alors étonnant que tout le bruit que nous faisons demeure stérile, alors que d'après la Bible Dieu devait faire des prodiges rien qu'avec nos chants, sans même que l'on soit obligés d'entrer dans des longues prières ?

Nous invitons les chantres de Dieu à marcher véritablement derrière Jésus-Christ afin d'être véritablement affranchis, donc justifiés.

 

- Renouveler les chants dans les assemblées : Chantez à l'Éternel un cantique nouveau. Les chantres ne doivent pas hésiter, après un certain temps, à renouveler leur répertoire. Car l'Éternel des armées aiment qu'on lui chantent de nouvelles paroles, à la manière d'un amoureux qui attend qu'on lui offre de nouvelles fleurs. Ainsi sommes-nous d'ailleurs dans le monde. Quand un artiste adulé sort un nouvel album, les gens ne sont-ils pas pressés, curieux et contents de découvrir cette nouveauté ? Il en est de même de Dieu. C'est un mélomane avisé et ravi par la nouveauté.

 

- Louer Dieu avec différents instruments de musique. C'est ce que nous faisons dans nos assemblées, et c'est très bien. S'il n'y en pas, que faire ? L'acclamer. Quand après avoir sanctifié le peuple, Moïse le conduisit sur le mont Sinaï où l'Éternel leur apparu, ce fut sous le son d'un instrument de musique, à savoir le cor, que les israélites marchèrent et arrivèrent près de l'Eternel. La Bible dit que le son du cor retentit fortement.

Voilà comment, d'après la Bible, nous devons louer Dieu.

 

 

Chapitre II/-LA LOUANGE RÉSISTE AU JUGEMENT DE  DIEU

 

l'Éternel qui siège au milieu des louange de son peuple peut être emmené à repousser ou à éloigner son jugement de la maison qui publie sincèrement ses louanges.

 

Section I- LE SECRET DU ROI DAVID

 

Un homme s'est un jour écrié : Je bénirai l'Éternel en tout temps ; sa louange sera toujours dans ma bouchePsaume 34 : 2. Cet homme c'est le roi David.

 

Là où la gloire de Dieu est chantée, où les cœurs se réjouissent devant les bienfaits de l'Éternel, même une personne troublée à cause d'un châtiment de Dieu lié à son péché peut échapper, soit totalement, soit partiellement à son sort.

 

Pourquoi affirmons-nous cela ? Et comment se passe les choses au niveau spirituel ?

 

Quand un enfant de Dieu commet un grand péché, le châtiment terrestre de Dieu est souvent inévitable. Mais si cette personne persiste à vivre dans une atmosphère de louange et d'adoration sincère, elle peut emmener Dieu à revoir à la baisse la sanction qui était liée à la faute. C'est une puissance qui réside dans la louange. En effet, Dieu ne peut pas à la fois venir siéger au milieu des louanges de son peuple, et y faire en même temps exécuter des châtiments lourds. Soit il les annulera, soit il les reportera.

Ce secret, le roi David le connaissait parfaitement. Certaines personnes n'ont toujours pas compris pourquoi Dieu était si attaché à David. Est-ce parce qu'il était irréprochable ? Non. C'est parce qu'il avait découvert le secret de Dieu, son point faible. C'est la raison pour laquelle il l'appelait « l'homme selon mon cœur ». Non pas parce qu'il était comme Dieu, ou qu'il était sans péché, mais parce qu'il savait plaire à Dieu, le réjouir, le faire siéger là où il se trouvait.

 

David avait compris que Dieu avait un profond désir, c'est que les justes le louent. C'est pourquoi il avait organisé et structuré l'équipe de chantres, et qu'il leur avait donné une place importante dans le culte. Longtemps après lui, lorsque Néhémie décida de rebâtir les murs de Jérusalem et de rétablir le culte de l'Éternel, il ne manqua pas d'y prêter une grande attention. Et il est écrit dans Néhémie 12 : 46-47Car autrefois, du temps de David et d'Asaph, il y avait des chefs de chantres et des chants de louanges et d'actions de grâces en l'honneur de Dieu. Tout Israël, au temps de Zorobabel et au temps de Néhémie, donna les parts des chantres et des portiers, jour par jour, ainsi que les parts sacrées aux lévites ; et les lévites donnèrent des parts sacrées aux fils d'Aaron.

 

Il y avait bien sûr une différence entre les parts, c'est-à-dire les revenus donnés aux uns et aux autres. Les biens que recevaient les lévites et les fils d'Aaron, autrement dit les sacrificateurs, étaient sacrés, car c'est Dieu qui les avait institués. Par contre la part des chantres ne l'était pas. C'est le roi David qui, de lui-même, avait jugé bon d'honorer les chantres afin de donner une place importante à la louange. Et nous savons tous que les gens rémunérées travaillent mieux, n'est-ce pas ?

 

Voilà le secret de David. La louange.

 

Il avait compris entre autres que c'était important de louer Dieu avec des instruments de musique, car dans le ciel, là où est son trône, il y a aussi des instruments.

 

Section 2- ILS ONT REPOUSSE LEUR CHÂTIMENT GRÂCE A LA LOUANGE

 

- Le roi Saül : Il fut rejeté par Dieu parce qu'il lui avait désobéit à deux reprises. Alors à cause de ce péché, Dieu lui-même avait envoyé sur lui un esprit pour le tourmenter. Quel fut la solution qu'on apporta au roi ?

 

1 Samuel 16 : 23Les serviteurs de Saül lui dirent : Voici qu'un mauvais esprit venant de Dieu t'agite. Que notre seigneur parle ! Tes serviteurs sont à ta disposition. Ils chercheront qui sache jouer de la harpe ; et il en jouera quand le mauvais esprit venant de Dieu sera sur toi, et tu iras mieux.

Cela avait-il marché ? Réponse dans le verset 22 : Lorsque l'esprit venant de Dieu était sur Saül, David prenait la harpe et en jouait ; Saül respirait alors plus à l'aise, et se trouvait mieux, et le mauvais esprit s'écartait.

 

L'instrument fait corps avec le musicien, et agit selon la nature de l'alliance que le chantre a fait. S'il est proche de l'Éternel, son instrument raisonnera comme une louange pure, et s'il est dans une alliance avec le monde, cela répandra des ondes négatives. Il en est ainsi des instruments joués par les musiciens de monde. Ils font entrer les gens dans des dansent et des excitations malsaines. Leur son est connecté aux ténèbres selon l'alliance passée. Car ils désirent être célèbres et faire "planer" les mélomanesA C'est donc ce qui se produit.

Comme Satan ne combat pas Satan, Saül n'aurait pas pu se sentir mieux si David n'était pas avec Dieu. D'ailleurs quand on parle de David pour la première fois à Saül, on dit entre autres au roi ceci : c'est un vaillant héros, un guerrier, et l'Éternel est avec lui. Ce n'est pas anodin.

 

Les péchés de David étaient grands et méritaient que Dieu lui donne la mort, et même qu'il lui retire la royauté. Mais à cause de la louange sincère qui était constamment dans sa bouche, il a réussit à réduire sa peine. Saül, lui, n'avait pas la louange dans son cœur. Même si Dieu n'allait pas revenir sur sa royauté, il allait peut être lui éviter la mort atroce qu'il a connu.

 

Je peux donc être convaincu par ma propre conscience que Dieu en a après moi à cause d'un péché que j'ai commis. En même temps que je me repends devant l'Éternel, je peux entrer dans une phase de louanges et d'adoration afin d'amener Dieu à siéger au milieu de moi, et à réviser la sanction qu'il s'apprête à appliquer du fait de mon péché.

 

Quand on sait toucher le cœur de Dieu, il revoit en notre faveur le châtiment qui est lié à notre péché. Exemples : La prière du roi Ezéchias, le jeûne du roi Achab.

 

 

Chapitre III/- LA LOUANGE BRISE LES CHAINES DE LA CAPTIVITÉ

 

Actes 16 : 23-26Après les avoir roué de coups, ils les jetèrent en prison, en recommandant au geôlier de les tenir sous bonne garde. Celui-ci, qui avait reçu cette recommandation, les jeta dans la prison intérieure et leur mit les ceps aux pieds. Vers le milieu de minuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les écoutaient. Tout à coup, il se produisit un grand tremblement de terre, au point que les fondements de la prison furent ébranlés ; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les chaines de tous les prisonniers se détachèrent.

 

Et il s'accomplit là la vérité que lorsqu'on est au moins deux, ici Paul et Silas, on est plus forts et mieux armés pour faire de l'espace dans lequel on loue l'Éternel, un siège de puissance. Du fond de leurs cœurs s'élevaient des louanges. Leurs corps étaient des temples du Saint-Esprit, et en y faisant jaillir la louange, ils ont fait de cette prison un siège de l'Éternel.

 

Lorsque tu es dans les chaînes de la captivité, quelle que soit sa forme, maladie, alliances mystiques, tu as le pouvoir de te sortir de là en faisant de ta maison le siège de Dieu. Prends avec toi tes enfants ou une sœur ou un frère, et chaque jour, à une heure favorable, chantez des louanges à la gloire de Dieu, et tu briseras les chaines dans lesquelles tu te trouves. Car rien ne résiste à la présence de Dieu. Puisque sa puissance est grande, aucun barbelé, aucun cep ne pourra tenir longtemps face à son siège.

 

- Le diable ne peut pas résister à la louange qui vient du cœur des enfants de Dieu. Les soucis ne peuvent pas vous conduire au suicide, les tracas s'éloignent et vous retrouvez la paix.

Le roi David, comme nous l'avons dit, était au courant de ce mystère. Et il s'est écrié dans le psaume 18: 4Je m'écrie : Loué soit l'Éternel ! Et je suis sauvé de mes ennemis.

 N'est-ce pas merveilleux d'avoir entre ses mains un tel instrument ? A contrario, c'est dommage de l'avoir et de ne pas la voir agir comme elle peut le faire simplement parce que nous l'utilisons mal.

 

Chapitre IV- LA LOUANGE EST PARTENAIRE DU COMBAT SPIRITUEL

 

Psaume 104 : 6-9Que la louange de l'Éternel soit dans leur bouche, et l'épée à deux tranchants dans leur main, pour exercer la vengeance sur les nations, des châtiments parmi les peuples, pour lier leurs rois avec des chaînes, et leurs dignitaires avec des entraves, pour exécuter contre eux le jugement qui est écrit.

 

Dans le combat spirituel, tu t'adresses au diable ; mais il est préférable que tu ne sois pas seul, n'est-ce pas ? Car en face ils sont bien organisés.

 

A l'attention de celui combat, la Bible déclare : Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles, mais sont puissantes devant Dieu, pour renverser les forteresses2 Corinthiens 10 : 4.

 

L'épée à double tranchants c'est la parole de Dieu. Toute parole qui condamne Satan, qui proclame et consacre la victoire de Christ, et nous donne le pouvoir sur les forces des ténèbres. Mais il est faut associer à cette arme la louange, afin que les démons voient le siège de l'Éternel et tremblent. Car ce n'est pas de toi ou de moi qu'ils auront peur, mais de la gloire de Dieu qui nous environnera. Et puisque le siège de Dieu sera au milieu de nous, les anges guerriers avec leurs épées nues, combattrons à nos côtés.

 

- Vous avez entendus parler de la victoire du roi Josaphat sur les Moabites et les Ammonites. Le second livre des chroniques rapporte les faits suivants :

Puis, il ( Josaphat ) tint le conseil avec le peuple et désigna des chantres pour l'Éternel, afin de faire entendre la louange avec des ornements sacrés, lorsqu'ils sortiraient devant l'armée. Ils disaient : Célébrez l'Éternel car sa bienveillance dure à toujours ! Au moment où l'on commençait les acclamations et les louanges, l'Éternel plaça des embuscades contre les ammonites et les moabites et ceux des monts de Seir qui étaient venus contre Juda, et ils furent battus.

2 Chroniques 20: 21-22.

 

 

Chapitre V/- LA LOUANGE PRÉPARE A L'ADORATION

 

- Un païen ne peux pas adorer Dieu parce qu'il s'aime lui-même, et se considère comme un dieu assez puissant pour ne plus être obligé de dépendre de l'Éternel. Et c'est là que se trouve sa faiblesse spirituelle.

 

- Une fois qu'on a loué Dieu, qu'on l'a reconnu comme créateur, sauveur, puissant, miséricordieux, il devient facile à l'Esprit du loueur de tomber en adoration ; il est en confiance. Il sait entre les mains de qui il s'abandonne. Puisque tu viens de le glorifier, de le reconnaître comme puissant, incapable de connaître la défaite, comment pourras-tu encore hésiter à te faire tout petit devant un tel Dieu ?

 

- Si on n'a pas d'amour pour Dieu, qu'on ne sait pas ce qu'il a réalisé ou qu'on n'y croit pas, on ne peut pas l'adorer.

 

Chapitre VI/- LA LOUANGE REVITALISE LES OPPRIMES

 

C'est un instrument efficace pour la consolation et la résurrection des opprimés de la vie. En effet, lorsque nous sommes dans une situation difficile, harcelés par les huissiers, les dettes, ou abandonnés par celui ou celle en qui on avait confiance, la tendance est très souvent aux larmes. Même les chrétiens affermis manquent de force pour louer Dieu à ce moment-là.

 

Cet état est celui dans lequel Satan voulait plonger Job. Il se disait que cet homme, comme tous les autres, perdrait la capacité de louer Dieu, et oublierait tout ce qu'il a fait dans sa vie quand la douleur s'installera dans leur corps et que la pauvreté surviendra. Ecoutez bien ce qu'il dit en effet à Dieu lorsque ce dernier lui parle de Job: Mais étend ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudira en faceJob 1 : 11.

 

Voici la révélation qui en découle : C'est à ce moment-là, quand les choses vont mal, que Dieu est le plus attentif à nos louanges. De la même manière qu'il était curieux et cherchait à savoir si Job allait faire honte au diable, il te regarde dans ton malheur, et attend si tu vas continuer à le louer, puis à l'adorer.

 

Tu as tout perdu, tu es pauvre, tu n'as rien, et tu continues à louer l'Eternel ? Voilà ce que le diable ne voudra pas que tu fasse, la dimension spirituelle qu'il ne croit pas te voir atteindre. Or si tu parviens à dire que Dieu est merveilleux, qu'il est bon pour toi, qu'il n'oublie pas les saints, qu'il t'a donné la vie ; si tu le loue malgré tes peines, cette louange est un véritable parfum de bonne odeur devant le trône, beaucoup mieux que les lamentations. Pourquoi ? Parce que les lamentations sont faciles, et même les païens se lamentent parfois mieux que nous! Or quel païen pourrait avoir la sagesse de louer et d'adorer Dieu pendant qu'il est dans les difficultés ?  Il ne le reconnait même pas quand il va bien !

 

Je connais une soeur qui pleurait souvent parce que sa vie était un ensemble d'échecs, et que les attaques des incubes et succubes ( femmes et maris de nuit ) pourrissaient son existence depuis des années. Elle avait voyagé, et consulté plusieurs pasteurs en vain. Les attaques spirituelles demeuraient, et la nuit des démons possédaient son corps à tel point qu'au réveil elle était évidemment souillée. L'Esprit de Dieu m'a montré que l'une des choses qui bloquaient sa guérison et sa délivrance était sa tendance à se lamenter, à pleurer, plutôt qu'à louer sincèrement le Seigneur. Ce qu'elle ignorait c'est qu'en agissant ainsi, elle attirait à elle des vibrations négatives, et les esprits des ténèbres se moquaient d'elle ; car ils aiment ce genre d'atmosphère. Elle devait cesser de pleurer, et commencer à étonner les démons en louant son Dieu malgré sa peine. En agissant ainsi, que se passait-il spirituellement ? Les anges de Dieu revenaient vers elle, puisque c'est au milieu des louanges, et non des pleurs de son peuple que l'Eternel siège !

 

   Après un travail assez court mais acharné, cette soeur a été libérée des maris de nuits, son expulsion a été annulée par sa propriétaire, et elle recommençait à travailler.

 

Vous de même, lorsque vous êtes dans le trouble, ne faistes pas plaisir aux démons, louez le Seigneur et adorez-le. Dites comme Job  : ...que le nom de l'Eternel soit béni !

 

Chapitre VII/- LA LOUANGE : SUPPORT DE LA JUSTICE DIVINE

 

Notre victoire dans le combat spirituel est la preuve qu'un jugement divin est tombé sur nos ennemis.

2 Chroniques 20 : 21-22 : Puis il tint conseil avec le peuple et désigna des chantres pour l'Eternel, afin de faire entendre la louangeavec des ornements sacrés, lorsqu'ils sortiraient devant l'armée . Ils disaient : Célébrez l'Eternel car sa bienveillance dure à toujours ! Au moment où l'on commençait les acclamations et les louanges, l'Eternel plaça des embuscades contre les ammonites et les moabites et ceux des monts de Seir qui étaient venus contre Juda, et ils furent battus

Ce verset déjà parcouru plus haut nous renseigne également sur la vérité que la justice de Dieu sur les méchants peut se déclencher uniquement à cause de la louange et des acclamations des justes.

 

Nous sommes donc parfaitement en mesure de triompher de nos adversaires en demeurant dans la louange. Nous faisons ainsi descendre le trône de Dieu avec les chérubins. N'est-ce pas grandiose ?

 

Que l'Eternel Dieu fasse nous des hommes et des femmes de louanges !

 

Source: http://sam-hyacinthe.centerblog.net 

A SAVOIR...

07.02.2017

Pourquoi Jésus n'a-t-il jamais rien écrit lui-même ?

L’absence d’écrits dont Jésus serait l’auteur peut apparaître à première vue comme une faiblesse. Trois éléments au moins permettent de penser le contraire : cette absence est loin d’être un manque !

+ View

13.12.2016

Le premier programmeur informatique était une femme

Ada Lovelace, fille du poète britannique lord Byron, est connue pour avoir écrit, en 1842, le premier algorithme destiné à être exécuté par une machine, avant même que les ordinateurs n'existent, rappelle un article du New York Times. Ce qui fait d'elle, le premier programmeur informatique de l'histoire. Depuis 5 ans, le 15 octobre est

+ View

13.10.2016

En bref: C'est quoi le Rosaire?

Le rosaire est le nom d'une prière catholique composée de quatre chapelets d'oraisons. Consacré à Marie, mère de Jésus de Nazareth, il tire son nom du latin ecclésiastique rosarium qui désigne la guirlande de roses dont les représentations de la Vierge sont couronnées.

+ View

Une Video Pour toi

La plus belle histoire d'amour : le témoignage de Sandy

JOURNAUX CHRETIENS

Developed in conjunction with Ext-Joom.com - templates for Joomla

Template Settings
Select color sample for all parameters
Red Green Olive Sienna Teal Dark_blue
Background Color
Text Color
Select menu
Google Font
Body Font-size
Body Font-family
Direction
Scroll to top